Le chat domestique en liberté, un fléau envahissant pour la biodiversité

Source : https://www.notre-planete.info/actualites/118-chat-domestique-chasseur-biodiversite-oiseaux et https://www.lpo.fr/


En premier lieu, il n'est pas inutile de rappeler que la loi prévoit que les animaux domestiques trouvés errants sur le terrain d'autrui peuvent être conduits en fourrière et que les maires doivent prendre toutes dispositions pour empêcher la divagation des chiens ET des chats. (article L211-20 du Code rural et de la pêche maritime et article L211-22).


Le chat reste un tueur nocturne

"La multiplication des chats devient problématique pour la faune sauvage. En effet, le chat, même domestiqué, conserve ses instincts et ses facultés de prédateur, indépendamment de tout besoin alimentaire. Autrement dit, même bien nourri et choyé, le chat reste un tueur nocturne, comme en témoignent les cadavres, peu dévorés, qu'il laisse au petit matin dans le jardin. La prédation est tellement importante que la LPO considère même le chat domestique comme une espèce « invasive » dans les écosystèmes."


Des conseils sont apportés aux propriétaires de chat respectueux de nature et de la faune sauvage.


A suivre dans cette vidéo :





Stéphanie PARISY, Avocat au Barreau de Saint-Nazaire (anc. Barreau de Paris)

 

Mentions légales

Politique de confidentialité

7 rue de l'Etoile du Matin - 44600 SAINT-NAZAIRE

contact@avocat-parisy.com